Print Friendly, PDF & Email

À l’initiative du gouvernement, le PLFR prévoit désormais le déblocage en urgence d’une enveloppe de 30 millions d’euros supplémentaires pour financer un dispositif d’urgence visant à préserver l’emploi dans les associations.

Plus que les autres, les plus petites d’entre elles ont en effet été fragilisées par les conséquences de l’épidémie de Covid-19. Ce nouveau mécanisme de soutien visera en priorité les petites associations n’ayant pas pu obtenir l’aide du Fonds de solidarité de droit commun dans sa déclinaison classique, ainsi que les associations agissant dans le domaine économique.

L’objectif principal de ce dispositif d’urgence est d’apporter un filet de sécurité, tout en évitant les effets d’aubaine. Quelque 5.000 associations devraient pouvoir bénéficier de cette aide l’État.

Dès le premier épisode de confinement au printemps dernier, le recours au Fonds de solidarité de droit commun financé par l’État a été rendu possible pour les acteurs associatifs employant des salariés. Mais la sollicitation de ce dispositif par les associations s’est révélée limitée.

En effet, au 11 octobre 2020, seules 15.100 associations avaient bénéficié du Fonds de solidarité (pour un total de 67,4 millions d’euros), parmi 160.000 associations employeuses, dont 120.000 associations de moins de dix salariés…

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Dans le silence de la convention collective, les VRP bénéficient-ils de l'indemnité conventionnelle de licenciement ?