Print Friendly, PDF & Email

C’est une petite révolution que s’apprêtent à connaître un peu plus de 1,3 millions de professionnels libéraux. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 a prévu l’instauration d’un régime d’indemnités journalières (IJ) unique et obligatoire en cas d’arrêt maladie pour l’ensemble des professionnels libéraux affiliés à la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL). Ce dispositif entrera en vigueur à partir du 1er juillet prochain. Si les grands principes étaient connus, les modalités pratiques viennent d’être dévoilées.

Pourquoi la création d’un régime d’indemnités journalières commun ?

Aujourd’hui, le régime de protection sociale des professionnels libéraux en matière d’indemnités journalières n’est pas homogène selon les professions. Sur les dix caisses de retraite et prévoyance regroupant les professions libérales (hors avocat), seules quatre prévoient le versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt maladie. Il s’agit de celles des médecins, des auxiliaires médicaux, des experts-comptables et des chirurgiens-dentistes et sages-femmes. Mais l’indemnisation ne commence qu’au bout du 91ème jour d’arrêt maladie ! A titre de comparaison, il n’est que de trois jours pour les salariés du privé ou les indépendants. Résultat, alors que les commerçants et artisans bénéficient d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail, maladie ou

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Forfait jours: un accès à la retraite progressive au plus tard le 1er janvier 2022