Print Friendly, PDF & Email

Grippe, bronchite, mauvaise chute… une maladie, même bénigne, un accident, une épidémie vous obligent en général à interrompre votre travail. Pour vous laisser le temps de guérir, votre médecin vous prescrit un arrêt de travail, ce qui entraîne une perte de salaire pendant la période d’absence… et le versement, sous conditions, de revenus de remplacement.

Quelles conditions remplir pour bénéficier des indemnités journalières ?

Pour être indemnisé, si votre arrêt de travail est inférieur à 6 mois, il faut :

avoir travaillé au moins pour 150 heures au cours des 3 mois précédant l’arrêt de travail ; ou avoir cotisé 10 302,25 € (1 015 fois le montant du Smic horaire) au cours des six mois précédant l'arrêt.

Vous devez par ailleurs informer votre employeur immédiatement, lui transmettre le troisième volet de l’arrêt de travail, et envoyer les deux premiers volets à votre caisse d’assurance-maladie dans les 48 heures. Votre salaire est garanti partiellement par la loi, ou dans son intégralité si la convention collective ou le régime de prévoyance de votre entreprise le prévoit.

Calcul du montant de

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Comment maintenir un bon niveau en anglais… quand on n’a pas l’occasion de le parler ?