Print Friendly, PDF & Email

Réunis hier soir avec les partenaires sociaux, le Premier ministre, Jean Castex et la Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, leur ont indiqué que le niveau de prise en charge des contrats d’apprentissage ne baissera pas à la rentrée 2021. Dans cette période de crise, le Gouvernement est déterminé à tout faire pour maintenir la bonne dynamique de l’apprentissage.

Votée en 2018, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a profondément réformé le système d’apprentissage en France, en allégeant les contraintes sur la création de CFA, en transférant aux branches professionnelles leur financement et en asseyant celui-ci sur une prise en charge financière de chaque contrat d’apprentissage. A la suite de cette réforme, l’apprentissage a, dès 2019, atteint un niveau record et la dynamique de 2020 connaît un niveau comparable grâce aux aides mobilisées par le plan « 1 jeune, 1 solution ».

Cette dynamique a eu pour effet d’augmenter les dépenses de prise en charge des contrats ce qui, cumulé à la baisse des ressources du fait de la crise sanitaire – la contribution étant assise sur la masse salariale – a contribué à détériorer l’équilibre financier de France Compétences.

Après celui…

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Particuliers employeurs : le crédit d'impôt immédiat débute à Paris et dans le Nord