Print Friendly, PDF & Email

En complément du plan de relance, le gouvernement a donc décidé de mobiliser un budget exceptionnel de 100 millions d’euros « pour préserver la richesse du tissu associatif français » sur la période 2020-2022.

Dans ce cadre, 45 M€ seraient consacrés à des mesures d’aide à la trésorerie par le biais de France active. Ces aides prendraient la forme « d'un contrat d'apport à 0 % jusqu'à 30.000 euros sur 5 ans, d'un prêt relance à 0 % sur 18 mois jusqu'à 100.000 euros ou encore d'un prêt participatif entre 2 et 4 % jusqu'à 500.000 euros sur 10 ans», a précisé la secrétaire d’État. Toutes les associations seraient éligibles à ce dispositif, « même si les plus petites seront certainement les plus intéressées ».

En outre, selon Sarah El Haïry, « 40 autres millions d'euros vont être ciblés sur de plus grosses associations pour renforcer leurs fonds propres – souvent insuffisants – afin de leur permettre d'investir dans leurs projets de développement sur le long terme, et d'accéder au crédit. Pour cela, elles pourront émettre des obligations auxquelles pourra souscrire la Banque des territoires après analyse des projets ».

Enfin, la décision avait déjà été annoncée dans le cadre…

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Tableau croisé dynamique