Print Friendly, PDF & Email

Depuis le début de la crise sanitaire, les demandes d’arrêt de travail explosent. Une hausse qui s’explique notamment par l’élargissement des conditions de délivrance. Selon le Baromètre annuel Absentéisme Maladie de Malakoff Humanis, publié le 16 novembre 2020, le nombre d’arrêts maladie longue durée – donc qui dépassent 30 jours – a augmenté de 33 % dans le privé entre septembre 2019 et août 2020, par rapport aux douze mois précédents.

L’enquête n’inclut pas les arrêts de travail délivrés à l’occasion du premier confinement pour des gardes d’enfants ou les salariés jugés « vulnérables » face à l’épidémie de coronavirus. La durée moyenne de ces arrêts longue durée est estimée à 94 jours.

Des maladies « d’origine professionnelle » pour la plupart

Sur cette période de douze mois, l’Ifop estime à 60 % la part des entreprises du secteur privé qui ont enregistré au moins un arrêt maladie long contre 56 % entre septembre 2018 et août 2019. Une situation qui a entraîné des « difficultés de réorganisation » dans 52 % des entreprises.

L’enquête de l’Ifop réalisée entre le 24 août et le

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  S'engager dans l'architecture de notre cadre de vie