Étiquette : Formation continue

Relance inclusive : 134 millions d’euros d’aide engagés pour 4 500 entreprises sociales inclusives, 166 millions d’euros à investir pour leur développement d’ici le 2 novembre 2020

Le plan massif de 300 millions d'euros pour soutenir les entreprises sociales inclusives, annoncé...

Lire la suite

Le 29 juin 2020 Uniformation propose un plan de relance à ses adhérents Pour vous accompagner dans la reprise de vos activités, Uniformation se mobilise sur l’accompagnement de l’alternance et la sortie de crise.

Pour les entreprises adhérentes de moins de 50 salariés, de nouvelles possibilités de départ en formation ont été votées en Conseil d’administration : 
1. Des financements post-crise sanitaire accessibles à partir du 1er juillet 2020, via une Demande d’aide financière (DAF) à saisir sur votre espace adhérent pour des formations à réaliser avant le 31 décembre 2020 et entrant dans les thématiques prioritaires de formation : 
Adaptation de l’environnement : adaptation des locaux, gérer l’accueil de publics post crise sanitaire, nouvelles normes réglementaires, … (hors formations aux gestes barrières)
Travail à distance : organiser le télétravail, gestion des priorités / gestion du temps en télétravail, animation de réunions à distance, QVT, gestion du stress des collaborateurs, adapter ses pratiques professionnelles, …
Repenser la RH, le management et l’organisation après la crise sanitaire, adaptation au changement, animation d’équipes à distance, santé au travail, …
Relance de l’activité : adapter ses outils de gestion, faire évoluer son modèle économique, relance financière, …
Communication post crise : la communication externe en temps de crise, repenser les liens avec les usagers et bénéficiaires dans un contexte post crise sanitaire, utiliser les réseaux sociaux, bien communiquer en interne,
Outils numériques : outils collaboratifs, maturité numérique, identifier et accompagner les salariés en difficultés avec les outils numériques, digitaliser son offre de formation, illectronisme…
Les critères OPCO existants : coût horaire, coût jour, publics éligibles…,  sont applicables à ces financements, avec la possibilité d’une prise en charge exceptionnelle des frais annexes – transport, repas, hébergement  – et de la rémunération des stagiaires.

2. Un parcours de formation en FOAD «Relancez votre activité » accessible à partir du 1er septembre 2020 :
 Fonction RH, comment réussir la sortie de crise ? 
Fonction financière, comment réussir la sortie de crise ? 
Management à distance dans la continuité de la reprise d’activité 
Communication externe post Covid-19 
Animer des réunions à distance 
Formations clé en mains, ces cinq thématiques répondent aux besoins identifiés dans notre enquête flash réalisée en avril 2020 auprès de nos adhérents sur l’impact de la crise sanitaire. Elles sont accessibles ici.
3.    Des financements dédiés aux dirigeants de structures (salariés et bénévoles) « Appui à la relance d’activité post crise » permettant de financer les formations : 
Organisation du travail : animation et accompagnement des équipes à distance, management à distance, repenser ses modes d’organisation, …
Gestion RH : repenser la RH après la crise sanitaire, gestion des contrats à distance, droit social et crise sanitaire, accueil et intégration de nouveaux salariés à distance, animation d’une cellule de crise, accompagnement post traumatique, anticiper les problématiques liées au changement…
Relance de l’activité : modèles économiques, stratégies de financement en lien avec les mesures post crise sanitaire, des mesures d’urgences au plan d’action, … 
Gouvernance : gestion et animation des instances à distance (CA, AG), outils collaboratifs, …
Les dirigeants bénévoles peuvent participer aux actions de formation dans la limite de 50% des stagiaires. Ces financements sont accessibles via une Demande d’aide financière (DAF) à saisir sur votre espace adhérent ou dans le cadre d’actions collectives.  

Lire la suite

Le 24 juin 2020 Covid-19 : la branche ECLAT lance son plan de relance de l’activité La CPNEF ÉCLAT (ex Animation) prend des mesures en matière de formation pour répondre aux besoins des structures qui s’engagent dans la reprise d’activité.  

De nombreux besoins ont été identifiés par la CPNEF mais deux thématiques sont essentielles et font l’objet d’un soutien immédiat (Phase 1).
1. La formation à la reprise d’activités en présentiel. Il s’agit :
d’accueillir des publics en référence au projet de la structure en intégrant les « gestes barrières » et les mesures de « distanciation physique », en assurant la sécurité des salariés, des bénévoles et des usagers, en adéquation avec les activités et dans le respect des principes d’intervention des structures.
Une attention sera apportée aux publics, notamment enfants et adolescents, pouvant porter des questionnements, et présenter des séquelles morales, affectives du fait du contexte dans lequel ils ont vécu le confinement.
de mettre en œuvre le projet de la structure tout en adaptant les postures des intervenants du face- à-face pédagogique, ainsi que leurs démarches pédagogiques dans les temps d’activités avec les publics accueillis.
2. La formation au management des équipes dans un contexte de développement important du télétravail ou de reprise d’activité mais aussi de « rupture temporaire » avec le milieu professionnel pour les salariés en chômage partiel/arrêt dérogatoire : animation d’équipes, suivi des réalisations, communication, entretien de la cohésion de l’équipe et de la motivation des collaborateurs, santé-sécurité, prévention des risques psychosociaux, gestion des questionnements, maintien du lien, … 

La prise en charge (phase 1)
Les demandes de financement de projets de formation seront étudiées prioritairement dans la mesure du possible. 
Durées : formations courtes, 3 jours pris en charge maximum par thématique (21 heures max)
Publics : salariés. Pour les entreprises envoyant moins de 10 salariés en formation sur une même demande de financement, seul un dirigeant bénévole sera accepté, si 10 salariés ou plus, l’accès des dirigeants bénévoles sera limité à 10% de l’effectif.
Coûts pédagogiques : prise en charge au réel dans la limite de 70€ HT/ h pour du présentiel et de 48 € HT/ h pour du distanciel 
Frais annexes : application des plafonds Uniformation  
Pas de prise en charge de la rémunération
Les formations prises en charge doivent impérativement être conformes aux protocoles émis par le gouvernement et le cas échéants par les partenaires sociaux de branche. 
Des actions collectives territoriales ou nationales peuvent être envisagées sur les deux thématiques. La prise en charge sera alors :
Coûts pédagogiques : prise en charge au réel dans la limite de 1800€HT/jour 
Frais annexes : application des plafonds Uniformation  
Pas de prise en charge de la rémunération

Lire la suite

Le 24 juillet 2020 Plan de relance du tourisme : ce qui est prévu En tant que première destination touristique mondiale, la France voit des pans entiers de son économie durement affectés par les conséquences de la pandémie de Covid-19. Le gouvernement a élaboré un « plan de relance ».

Ces moyens seront donc ciblés sur les acteurs du tourisme associatif et familial ayant vocation à favoriser l’intégration des populations fragilisées et leur accès aux vacances, ainsi que le maintien d’activité sur les territoires notamment ruraux.
Selon le ministère de l’Économie, le Fonds TSI « prolongera ses interventions par des investissements en fonds propres vers les entreprises associatives, par définition sans actionnaires. Il pourra intervenir sur les financements d’infrastructures immobilières et, au cas par cas, soutenir des investissements en exploitation ». 
Pour mémoire, pour être éligibles au fonds TSI, les opérateurs ne doivent pas disposer de fonds propres suffisants pour convaincre des banques partenaires pourvoyeuses de prêts complémentaires. Ils doivent également accepter de s’engager dans des montages organisant la différenciation entre la propriété immobilière et l’exploitation. 

Lire la suite

Le 12 octobre 2020 Booster son avenir professionnel avec le CEP Au regard des conséquences de la crise sanitaire sur le marché du travail qui pourraient se traduire par une augmentation des reconversions et des mobilités, le Conseil en évolution professionnelle apparaît comme essentiel. 

Initialement, à partir du 1er janvier 2015, le CEP était délivré par cinq réseaux d’opérateurs censés s’adresser indistinctement à l’ensemble des bénéficiaires. Il s’agissait de Pôle emploi, de l’Apec, des Missions locales, des Cap emploi, ainsi que des FONGECIF et des OPACIF (Uniformation était un Opacif et assurait alors ce service. Ce n’est plus le cas aujourd’hui) également chargés de gérer la mise en œuvre des Congés individuels de formation remplacés, depuis le 1er janvier 2020, par les projets de transition professionnelle déployés dans le cadre du CPF.  Portée par la loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018, la dernière réforme de la formation a rebattu les cartes en réservant la prise en charge des candidats au CEP en situation de recherche d’emploi aux quatre premiers réseaux d’organismes. Désormais, les actifs en emploi, c’est-à-dire les salariés, mais aussi les travailleurs indépendants, peuvent s’adresser à de nouveaux opérateurs sélectionnés via des appels d’offres lancés par France compétences, l’établissement public assurant la régulation et le financement du système de formation professionnelle. Au passage, le CEP a été doté d’un financement dédié, ce qui n’était pas le cas précédemment.

Lire la suite
Chargement

traducteur

ipsum facilisis elementum pulvinar consequat. felis porta. Praesent ultricies quis ut neque. Aller au contenu principal