Print Friendly, PDF & Email

Pendant le confinement, le télétravail« n’est pas une option » mais « une obligation » pour les travailleurs, salariés ou indépendants, qui peuvent exercer leur activité à distance. « Toutes les tâches qui peuvent être faites à distance doivent être faites en télétravail. Si toutes vos tâches peuvent être faites en télétravail, vous devez être cinq jours sur cinq en télétravail », a insisté mardi matin sur Europe 1 la ministre du Travail, Elisabeth Borne. Le gouvernement promet des sanctions pour les entreprises qui refusent de s’y plier.

Le protocole sanitaire a-t-il force de loi ?

Cette obligation a été inscrite dans la nouvelle version du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19, mis en ligne le 30 octobre dernier. « Dans les circonstances exceptionnelles actuelles liées à la menace de l’épidémie, le télétravail doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent. Dans ce cadre, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100 % pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches en télétravail », indique le document.

Mais ce protocole sanitaire n’est pas

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Le développement des formations dans les champs sanitaires et médico-sociaux : une priorité de France Relance