Print Friendly, PDF & Email

Aujourd’hui, dans le monde professionnel, une compétence essentielle et souvent négligée est « le savoir bien écrire ». Une qualité qui, à l’ère du numérique, est fréquemment mise aux oubliettes.

Cependant, avec le temps, nous nous rendons compte que cette compétence peut à un moment donné faire la différence. À titre illustratif, considérer cet échange avec un DRH :

«Pour le recrutement de prévu aujourd’hui, avez-vous trouvé un candidat?

— Nous avons procédé à de nombreux tests et nous avons eu au final, deux prétendants ayant quasiment le même parcours, des expériences similaires. Ils sont tous deux disponibles pour débuter à ce nouveau poste.

— Qu’allez-vous donc faire pour les départager?

— Ce n’est pas compliqué! Nous allons porter notre choix sur celui des deux qui a la meilleure aisance en écriture.»

En cas de doute, priorité est donnée à celui qui écrit le mieux.

L’exemple ci-dessus illustre très bien, comment l’écriture, peut être disqualifiante dans un processus de recrutement. Qu’on soit bon ou mauvais dans un secteur d’activités quelconque, l’expérience a montré qu’avoir une excellente écriture pouvait amener une personne à saisir certaines opportunités. La qualité de son écriture devient ainsi une compétence distinctive. Un élément qui peut procurer un supplément de légitimité dans le cadre d’une embauche par exemple. Un cabinet de recrutement l’atteste, en affirmant : « À compétences égales, embauchez celui qui écrit le mieux». La nature de l’écriture d’un candidat illustre le plus souvent le soin qu’il peut apporter à son travail ; une caractéristique qui ne laisse pas indifférents les recruteurs.

LIRE  Fautes d’orthographe au travail : comment êtes-vous perçus par ceux qui vous lisent ?

La maitrise de l’écriture : un atout indispensable

L’écriture est un aspect important du travail, que ce soit dans la rédaction d’un mail, d’une correspondance, d’un compte-rendu, ou même d’un formulaire. Elle facilite ainsi l’organisation des opérations au quotidien. Par ailleurs, l’écrit est récurrent dans la vie professionnelle. En particulier le courrier électronique, qui devient un procédé indispensable au sein de toute entreprise. Directives entre la hiérarchie et les collaborateurs ou échanges entre clients et fournisseurs. Bien écrire se révèle donc être une compétence souhaitée, même si elle apparaît rarement dans les référentiels métiers.

L’écriture est très anxiogène pour beaucoup d’entre nous. Pour faire disparaître cette gêne, posez-vous les questions suivantes :

  • Ai-je réellement les connaissances de base de l’écriture en français ?
  • Est-ce que mes écrits sont habituellement assez précis et clairs ?
  • Dois-je modifier ma façon de rédiger mes mails, rapports et autres ?

Quelle conclusion peut-on en retenir ?

Les questionnements énoncés plus haut sont tout à fait légitimes. Dans un environnement professionnel, il est le plus souvent attendu deux choses essentielles en ce qui concerne les écrits.

Nous avons, d’abord, la forme où il est primordial d’apporter un soin particulier à la rédaction, à l’orthographe, mais également à l’organisation des idées. Ainsi, chacun de vos écrits devra prendre en compte la précision et la clarté sans oublier la concision.

Pour finir, le contenu que vous mettez à disposition de vos collègues ou supérieure part écrit. Se doit d’être pertinent. Il ne s’agit pas d’écrire pour écrire mais pour être lu et compris. Tout comme vous personne n’a de temps à perdre.