Print Friendly, PDF & Email

Pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, les freins liés à la mobilité sont récurrents. Près de 7 millions de personnes, soit environ 20% de la population en âge de travailler, rencontrent des difficultés à se déplacer en France. 28% des personnes en insertion professionnelle abandonnent leur emploi ou leur formation pour des raisons de mobilité : elles n’ont pas accès aux moyens de transport, n’ont pas de véhicules ou n’ont pas le permis de conduire.

Afin de faciliter la mobilité de tous les Français, Brigitte Klinkert, Ministre déléguée à l’insertion auprès de la ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion a annoncé mardi 16 mars au cours d’une réunion de l’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB) l’augmentation de 50% de la garantie de l’État au micro-crédit personnel pour financer des solutions de mobilité dans le cadre d’un projet d’insertion dans l’emploi.

Ce soutien supplémentaire de l’État vise à accorder environ 26 000 prêts en 2021, contre 15 000 en 2020, à des personnes éloignées de l’emploi, avec la garantie de l’État, pour financer l’acquisition d’une voiture, d’un deux roues, la réparation de son véhicule, le permis de conduire ou l’assurance automobile.

La Banque de France, les Banques

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Améliorer sa prononciation du français avec le Shadowing ? Cours 2