Print Friendly, PDF & Email

Patron, manager et parfois collègues peuvent participer à l’installation d’un climat toxique au travail.
Comment reconnaître les personnes qui nuisent à votre bien-être au travail et surtout comment s’en débarrasser, voici nos conseils.

Savoir faire la différence :

Pour sortir d’un climat toxique au travail, il faut commencer par identifier les personnes responsables.
Et cette étape n’est pas si facile, car il faut différencier les personnes juste embêtantes de celles qui sont vraiment toxiques.
Voici donc 5 types de personnes toxiques qu’il vaut mieux éviter au travail.

  1. L’égocentrique : distantes et froides, les personnes égocentriques sont déprimantes. Elles considèrent les autres comme de simples outils destinés à faire grandir leur estime d’elles-mêmes.
  2. Le concierge ou commère : les commères puisent leur force dans le malheur des autres et ne s’intéressent qu’aux défauts de la vie professionnelle ou personnelle de leurs collègues.
  3. Le pervers : un pervers se reconnaît par ses mauvaises intentions, son but : faire du mal aux autres pour y trouver un certain plaisir. Vous pourrez facilement le reconnaître et par conséquent rapidement l’écarter.
  4. Les collègues caractériels : ils ne maîtrisent pas leurs émotions et s’en prennent aux autres pensant qu’ils sont les responsables de leur mal-être. C’est plus difficile de s’en débarrasser, car les personnes caractérielles jouent avec nos sentiments et nous font culpabiliser.
  5. Les personnes arrogantes : ce sont les personnes qui ont le plus souvent de gros problèmes au travail. Elles se cachent derrière une fausse confiance en soi qui révèle en réalité une grande part de doute.

Comment sortir d’un climat toxique au travail ?

Pour sortir d’un climat toxique au travail, la première erreur à ne pas commettre est d’entrer dans leur jeu.
En effet, leur comportement ne suit aucune logique, il est irrationnel, inutile donc de vouloir leur répondre.

LIRE  7 Conseils pour réussir son bilan de compétences

Alors pour sortir de cette ambiance négative il faut prendre ses distances tout en restant vigilant, car il faut reconnaître les comportements toxiques pour choisir le meilleur moyen d’en échapper.
On pense souvent que parce que l’on travaille avec des personnes toxiques il est impossible d’en échapper.
Une fois que la personne toxique est identifiée, son comportement devient prévisible et par conséquent plus facile à comprendre.
Cela nous permet de réfléchir de manière rationnelle pour savoir quand nous devons les supporter et quand nous n’avons pas à le faire.

Il est possible de poser des limites à condition de le faire activement et de les tenir sur la durée.
Il ne faut surtout pas se laisser faire, cela évite de se retrouver dans des situations compliquées.
En posant des limites, on peut ainsi décider quand et comment est gérée la personne toxique.
Il devient alors plus facile de sortir d’un climat toxique.
Le plus difficile étant de rester sur ses positions et de garder ses limites quand la personne essaie de les dépasser, ce qu’elle fait toujours.