Print Friendly, PDF & Email

On ne choisit pas ses collègues et il peut arriver que dans une équipe de travail on doive faire face à un collègue difficile.
Agressif, de mauvaise foi où distillant des rumeurs, vous êtes clairement en présence d’un collègue nuisible.

Voici donc nos conseils pour apprendre à gérer un collègue qui a choisi d’adopter une mauvaise attitude.

En parler à la personne concernée :

C’est la première chose à faire lorsque vous constatez une mauvaise attitude de la part de l’un de vos collègues.
Parler permet souvent de désamorcer les conflits à condition de bien choisir vos mots.
Pour cela, restez cordial, soucieux de comprendre les raisons de ce comportement et cela sans la moindre animosité.
Il est préférable d’y aller en douceur en mettant sur la table ce qui vous pose problème et ce qui a été potentiellement mal interprété.
Si la situation perdure, il est alors temps de prendre rapidement des mesures de protection.

Apprenez à vous protéger :

Certains collègues toxiques peuvent influencer votre travail, votre motivation et parfois même votre réussite.
Voilà pourquoi il est important de savoir se protéger de ce genre de collègue et cela commence par mettre une distance entre vous et le collègue difficile.

Ne conservez jamais de traces écrites de vos échanges qui ne concernent pas le travail, il ne faut pas que cette situation se retourne contre vous.
Cependant, si vous possédez des mails ou autres écrits dans lesquels votre collègue utilise des propos litigieux ou déplacés, conservez-les, ils vous seront d’une grande utilité.

LIRE  Comment écouter efficacement ?

Ne tardez pas à agir :

Plus vous allez tarder à agir et plus la situation risque de vous atteindre personnellement et de rendre le climat de travail toxique.
Si vos supérieurs constatent que cela vous touche trop, vos propos risquent de perdre en crédibilité.
L’idée est de rechercher le soutien d’un médiateur et non de vouloir régler la situation tout seul.

En informer votre hiérarchie :

Lorsque la situation n’est plus gérable, il est préférable d’en informer votre hiérarchie.
Mais avant vous pouvez consulter vos collègues, essayez de savoir comment se déroule leur relation avec le collègue difficile.

Une fois votre petit tour effectué, alertez votre supérieur direct en pointant d'abord les effets négatifs sur le travail : retard dans les dossiers, mauvaise communication nuisant à l’avancement des projets, etc.

Si besoin, mobilisez-vous avec d'autres collègues : votre supérieur ne sera que plus convaincu de l'urgence de traiter ce ” dossier ” pour ne pas nuire au moral des troupes si vous êtes plusieurs à vous plaindre d’un mauvais comportement.