Print Friendly, PDF & Email

Journaliste pendant cinq ans pour le compte de médias de référence, Jean-Baptiste semblerait, à priori, ne pas correspondre au profil type de l’apprenant Content Manager. « Trop formé », déjà diplômé, aguerri aux techniques d’écriture comme aux exigences du web, riche d’une expérience longue… Sa formation Ifocop a pourtant marqué dans sa carrière une accélération. Il raconte comment.

Jean-Baptiste, je lis sur votre CV que vous disposiez déjà d’une Licence en journalisme. Quel intérêt, dès lors, de s’inscrire à une formation de Content Manager ?

L’intérêt est pour moi très simple à comprendre : il s’agit de deux métiers fondamentalement différents, aux missions en apparence similaires – produire du contenu – mais aux réalités, surtout économiques, elles aussi différentes. Bien sûr, il y a l’écriture en commun et le goût d’informer, tout comme l’utilisation d’outils proches ou identiques comme un site Internet, une newsletter, un blog… Mais la comparaison ne peut pas aller au-delà.

En raison de ce socle commun, on peut quand même parler pour vous d’une « spécialisation » plutôt que d’une reconversion, non ?

Oui, c’est dans cet état d’esprit que j’ai abordé ma formation de Content Manager. L’objectif était d’acquérir des compétences complémentaires, de développer des notions de marketing digital, de codage,

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Gratuit : Création d'un T.C.D. Multi-sources, créer des segments et une chronologie