Print Friendly, PDF & Email

Quelle que soit la matière préparer un plan d’écriture a toujours été une règle essentielle à respecter tout au long de notre scolarité. Aujourd’hui, la plupart des gens ignorent cette étape et finissent par en subir les conséquences. De toute évidence, nous sommes responsables de chacun de nos choix. Je vais essayer de vous montrer à quel point l’absence de plan d’écriture est une erreur.

 Un plan d'écriture, le préalable indispensable pour organiser ses idées

Avant de poser par écrit nos idées, il est primordial de les organiser à l’aide d’un plan structuré afin de s’assurer de la cohérence du message qui sera véhiculé.

Le plan vous aidera à gérer ou à ordonner l’ensemble des informations portant sur une thématique donnée. En revanche, si vous ne disposez pas de ces informations. Vous serez amenés à faire des recherches afin de sélectionner les plus pertinentes. La rédaction du plan viendra ensuite. C’est une étape très importante, puisqu’elle réunit en un tout cohérent vos pensées.

En générale le plan énonce les idées principales du texte, suivies des sous-idées, d’exemples ou de faits pour les illustrer. Il n’y a donc aucune inquiétude à avoir en ce qui concerne le choix du vocabulaire, de même que la structure des phrases. Il ne s’agit à ce stade que d’un résumé succinct des écrits à venir. Vous permettant ainsi une certaine liberté d’écriture. C’est une bonne méthode pour vous concentrer sur le tri des informations que vous évoquerait dans votre écrit.

Ordonner les informations

Il n’y a pas de rédaction ou d’écrits, sans au préalable une collecte d’une quantité relativement importante d’informations. Cette étape est généralement suivie d’une catégorisation, puis d’une classification de ces informations. Le point le plus déterminant est d’en déduire les idées principales, secondaires et ainsi de suite. C’est la meilleure façon de choisir l’ordre de présentation de vos pensées, aidant tout lecteur à comprendre votre message et à le lire sans difficulté.

LIRE  Comment cultiver sa force de conviction ?

Tout d’abord, il est essentiel de faire part de la thèse au cœur du sujet à développer. Il s’agit donc de se poser les questions suivantes : de quoi, sur quoi dois-je écrire? Répondre à ces questions revient à proposer une phrase courte, illustrant par exemple un grand titre, qui constitue le sujet et énonce d’une manière globale l’idée à transmettre au destinataire.

Puis ensuite vous devez organiser vos idées, les unes en cohérences avec les autres. À mon avis, la meilleure technique pour exprimer votre créativité et rassembler toutes les informations autour d’un sujet est le Mind Mapping. Cela vous permet non seulement d’avoir une vue plus concise des différentes notions, mais établit aussi les liens entre elles. Avec ce système vous êtes sûr de faire le tour de la question.

Première étape :

Il s’agit au départ de  :

  • recueillir toutes les idées qui peuvent être utiles pour votre écriture,
  • classer celles appartenant à la même famille dans une seule et même catégorie,
  • supprimer celles qui, au regard de vos objectifs, sont finalement inutiles,
  • ajouter au besoin d’autres informations qui pourraient susciter un intérêt quelconque pour votre lecteur.

Deuxième étape :

Maintenant il vous faut ordonner les idées retenues, c’est-à-dire déterminer les idées secondaires afin de générer un message plus concis. Voltaire, dans son œuvre littéraire « Candide », va dans le même sens en affirmant : « Le secret d’ennuyer est celui de tout dire ». On a affaire là à un procédé très efficace pour réussir ses écrits.

LIRE  Démissionner sans préavis, un droit pour les femmes enceintes

Déterminer la situation de communication?

Retenons pour commencer que la situation de communication influence énormément le choix porté sur le plan d’écriture. Celle-ci s’articule sur la base d’une série de cinq questions :

  1. Qui est l’auteur? Quel est son objectif ?
  2. Qui est la cible prévue pour vos écrits? Quel est le titre ou la fonction du lecteur vis-à-vis de l’auteur ? Quel lien lie l’auteur à ses lecteurs ? Ses écrits se basent-ils sur ce qu’il est en tant que personne ou est-ce au nom de son titre, voire au nom de l’entreprise qu’il représente ? Qu’est-ce qui justifie sa compréhension du contenu de l’œuvre ? En quoi est-ce important qu’il le lise ?
  3. Pourquoi écrire? Est-ce dans le but d’apporter une information au lecteur, de le convaincre sur un fait, de susciter une réaction de sa part ? Que souhaite l’auteur vis-à-vis de ses lecteurs ?

Il est essentiel que vous vous rappeliez que l’écriture professionnelle est une manière de communiquer qui a ses spécificités. La personne qui vous lira aura une attente particulière. Ou bien c’est vous qui écrirait pour une demande ou dans l’attente d’une réponse précise.

  1. Sur quoi se base le message? Qu’est-ce qui fait le message ?
  2. Y a-t-il une circonstance particulière justifiant l’écriture? Ainsi, il est essentiel de déterminer de manière rigoureuse le lieu, de même que le moment, voire le procédé qui convient le mieux pour porter le message (est-ce un e-mail, un rapport, une lettre administrative…).

Après avoir répondu à l’ensemble des questions ci-dessus, vous pouvez porter votre choix sur un plan d’écriture. Comme nous le verrons dans les prochains articles, il n’y a pas qu’un seul plan d’écriture, mais bien plus. Peu importe ce que vous envisagez d’écrire, il s’avère que presque tous les objectifs de communication ont un plan. Il s’agit de faire part d’une information, d’attirer l’attention, de convaincre sur un sujet donné ou de susciter une sorte de réaction.