Print Friendly, PDF & Email

Pour les étrangers ou les non-résidents, certaines procédures sont nécessaires pour ouvrir un compte bancaire en France. Pour en savoir plus sur les meilleures banques et procédures, consultez notre article.

Puis-je ouvrir un compte bancaire à l’étranger ? Quelles sont les banques qui acceptent les non-résidents ? Quels sont les documents dont les étrangers ont besoin pour ouvrir un compte bancaire ? Les étrangers et les non-résidents peuvent-ils demander l’ouverture d’un compte bancaire ? Comment puis-je gagner du temps ? Que se passe-t-il si ma demande est rejetée ?

Cette section explique comment ouvrir un compte bancaire en France si vous êtes un non-résident.

 

1 Trouvez une banque qui accepte les étrangers à l’étranger.

Si vous cherchez une banque qui accepte les non-résidents, voyez avec Boursorama Banque, N26 et Revolut. Il y a deux cas : si vous n’êtes pas citoyen français ou si vous êtes citoyen français. Si vous êtes en France depuis moins d’un an, par exemple en tant qu’étudiant ou voyageur, vous pouvez ouvrir un compte à l’étranger auprès d’une banque mobile. Pour ouvrir un compte dans une banque en ligne ou traditionnelle, vous devez attendre un an.

2 Transmissions des données personnelles

Pour ouvrir un compte bancaire à l’étranger, vous devez remplir un formulaire qui prend environ cinq minutes. Les informations requises sont standard. Il vous sera demandé des informations personnelles sur l’offre que vous avez choisie (numéro de carte d’identité, date de naissance, pays et région), ainsi que vos coordonnées et une brève fiche d’information. Vous pouvez ensuite consulter et signer le contrat complété en ligne.

Le temps nécessaire pour remplir le formulaire en ligne pour ouvrir un compte à l’étranger dépend de la banque que vous choisissez : les banques en ligne et mobiles tels que, Nickel, Revolut ou N26 proposent des formulaires qui peuvent être remplis très rapidement. Cela vaut également pour les banques traditionnelles, telles que HSBC.

 

3 Pour les non-résidents qui ouvrent un compte bancaire, les documents suivants sont requis.

– Passeport ou carte d’identité

– Quittance de loyer ou autre justificatif de domicile

– Exemple de signature

– Votre titre de séjour si vous êtes concerné

Dans ce cas, le temps nécessaire à la vérification après le transfert dépend de la banque choisie. En moyenne, il faut compter cinq jours, mais avec les services bancaires mobiles, comme pour N26, il ne faut attendre que 48 heures pour se connecter à son compte bancaire et avoir un RIB. Avec Nickel, c’est encore plus rapide, les comptes étant créés presque instantanément.

 

4 Effectuez votre premier dépôt.

Un dépôt minimum est requis pour ouvrir un compte pour un non-résident, ce qui constitue la garantie pour la banque que le compte sera effectivement utilisé. Certaines banques facturent également des frais d’inactivité, qui doivent être payés à l’ouverture du dépôt. Le dépôt minimum varie d’une banque à l’autre, mais il est généralement d’au moins 10 à 20 euros.

L’ouverture d’un compte bancaire pour les étrangers étant toujours gratuite, les banques ne facturent pas le premier dépôt. En moyenne, l’argent est transféré dans les cinq jours ouvrables. Une fois la carte activée, les paiements et les retraits peuvent être effectués.

 

Quelles sont les principales banques en ligne ?

 

 BforBank : la banque selon eux

BforBank est une filiale du Crédit Agricole créée en octobre 2009. Elle compte actuellement plus de 180 000 clients et fait partie des poids lourds de la banque par internet. Elle propose une large gamme de produits et service, notamment des comptes bancaires, des produits d’épargne générale, des prêts personnels, des crédits immobiliers et des services à la personne. Sans oublier, une carte de débit et une facilité de découvert, tous deux gratuit. Vous pouvez aussi émettre des chèques numériques.

 

Bousorama Banque : la banque qu’on a envie de recommander

Boursorama Banque est l’une des plus anciennes banques en ligne, filiale de la Société Générale, qui en est propriétaire à 100 % depuis son rachat par CAIXABANK. Fondée en 1995, elle s’est d’abord concentrée sur les échanges de devises en ligne. Puis en 2006, elle a opéré un changement stratégique et a élargi son offre aux comptes courants. Aujourd’hui, Boursorama Banque propose des prêts, des assurances-vie, des comptes d’épargne, des opérations de change et des services bancaires par Internet. Une carte de débit et la vérification du solde sont proposées gratuitement. Un accès direct aux prêts hypothécaires est disponible en ligne ainsi que les paiements mobiles. Sans oublier, là aussi, la remise de chèque numérique. La banque en ligne vise à atteindre 4 millions de clients d’ici 2023.

 

Fortuneo Banque : la banque simple et performante

Fortuneo, société de paiements mobiles, a été fondée en 2000 et a été rachetée par le Crédit Mutuel Arkéa en 2009, qui a fusionné avec Symphonis pour devenir une banque. Avant cela, elle était spécialisée dans la négociation d’actions et de fonds. Fortuneo propose désormais tous les services offerts par les grandes banques, y compris les prêts hypothécaires, l’assurance-vie, l’épargne et même l’assurance automobile. En 2018, Fortuneo a été la première e-banque française à introduire les paiements sans contact.

C’est la seule banque en ligne à offrir gratuitement la carte MasterCard World Elite, mais pas seulement. Le découvert est évidemment disponible gratuitement.

 

HelloBank : la banque à portée de main

Les paiements mobiles Hello Bank ont été lancés en 2013 avec le soutien du réseau bancaire traditionnel de BNP Paribas pour attirer le maximum de clients. Tous les produits et services de BNP Paribas sont accessibles aux clients d’Allo Bank partout à travers le monde. Hello Bank permet ainsi à ses clients d’accéder à un réseau d’environ 52 000 guichets automatiques dans 50 pays. La banque est présente en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en France et en Italie et propose une large gamme de services bancaires. L’envoi de chèques en agence et la carte de débit gratuite sont disponibles.

 

MonaBank : la banque qui fait passer les gens avant

Monabank est une filiale du groupe Crédit Mutuel, connu pour son slogan « Les gens avant l’argent », qui a été fondée en 2006. En décembre 2017, Monabank comptait environ 310 000 clients. Monabank est la seule banque en ligne qui ne propose pas de cartes de débit gratuites. La carte Visa standard coûte 2 € par mois et la carte Visa Premier coûte 6 € par mois. Par contre les Retraits d’espèces sont gratuits et illimités dans toute la zone euro.

Monabank n’a aucune condition de revenu et a remporté le prix du service client de l’année plusieurs fois consécutives.

 

N26 : la banque que vous aller aimer

N26 dispose d’une licence bancaire européenne, ce qui signifie que ses comptes chèques sont soumis aux mêmes garanties que les établissements de crédit établis en France. La seule différence est que le numéro de compte IBAN est le même que pour une banque allemande. Ce compte pour adultes ne peut être ouvert et géré que via l’application mobile de la banque, et il n’y a aucune condition de revenu ou de résidence.

Le compte N26 est compatible avec les virements bancaires, y compris les prélèvements automatiques. Les transferts MoneyBeam entre utilisateurs de N26 sont également possibles via le numéro de téléphone ou l’adresse électronique du destinataire. Les découverts, les espèces et les chèques ne sont pas disponibles pour les utilisateurs français. Toutefois, si vous financez un projet ou une start-up, vous pouvez obtenir jusqu’à 50 000 € de prêts N26.

 

Nickel : un compte pour tous

Nickel a été lancé en 2014 par la Financière des Paiements Électroniques et est détenu depuis 2017 par BNP Paribas. Nickel était initialement distribué dans 5 500 bureaux de tabac. Les clients pouvaient acheter une carte d’épargne Nickel et ouvrir un compte directement sur place. Aujourd’hui, Nickel s’est démocratisé et offre des services bancaires simples à tous. Les comptes Nickel peuvent être ouverts le jour même, sans condition d’adhésion ni frais cachés, en bureaux de tabac ou en ligne en moins de cinq minutes.

 

Orange Bank : la banque réinventée

Lancée en novembre 2017, la toute dernière banque en ligne, Orange Bank, a déjà un impact important. Au cours des quatre années qui ont suivi son lancement, la banque électronique du géant des télécommunications a gagné environ 1,6 million de clients. Proposant à l’origine uniquement des comptes courants, Orange Bank propose désormais également des comptes d’épargne et des prêts personnels. Orange Bank occupe une position unique entre la banque en ligne et la banque mobile. Par exemple, les cartes Orange Bank peuvent être entièrement personnalisées depuis l’application. Modification des limites, blocage/déblocage, activation/désactivation des paiements en ligne et sans contact, etc. Orange Bank a été la première à créer une « offre familiale ». Orange Bank Family: avec ce forfait, vous bénéficiez d’une offre supplémentaire allant jusqu’à cinq cartes enfants pour seulement 9,99 € par mois.

 

Revolut : la banque intelligente

Revolut est basé sur une technologie financière 100 % mobile, les clients peuvent donc gérer leurs comptes et leurs services bancaires exclusivement via l’application Revolut. L’entreprise propose quatre services. Le service standard est entièrement gratuit et coûte 2,99 € par mois.

Les titulaires de comptes Revolut peuvent utiliser l’application mobile pour transférer des fonds sur leurs comptes et effectuer toutes les transactions bancaires à partir de là. Par exemple, vous pouvez effectuer des transactions monétaires, des virements bancaires, des mandats et des prélèvements automatiques.

Par contre le titulaire du compte ne peut pas effectuer des paiements qui dépassent le montant total de l’argent déposer sur le compte. Tout fonctionne de cette manière, le détenteur du compte doit d’abord recharger le compte et peut ensuite effectuer des paiements par virement bancaire ou par carte de crédit.

 

À quoi sert une carte de débit ?

La carte de débit (comme les chèques) est un moyen de paiement lié à un compte courant (personnel ou joint) et, comme les chèques, c’est le moyen de paiement le plus courant en France. Ils peuvent être utilisés pour effectuer des achats directement dans les magasins ou en ligne et pour retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques ou les banques.

Les cartes de débit peuvent être émises par des banques et d’autres établissements de crédit. Ils peuvent également inclure d’autres services tels que l’assurance ou les services de réservation.

 

Les différents types de cartes de paiement et leurs conditions d’utilisation.

— Cartes bancaires de retrait : Cette carte vous permet de retirer de l’argent uniquement dans les guichets automatiques du réseau de la banque ou dans les guichets automatiques appartenant à d’autres réseaux.

— Cartes bancaires de paiement : Ces cartes vous permettent de retirer de l’argent et d’effectuer des achats en ligne ou dans des magasins.

— Cartes de crédit : Au lieu de payer en espèces à partir de votre compte bancaire, vous signez un contrat de renouvellement avec l’émetteur de la carte de crédit et payez un taux d’intérêt fixe selon les termes du contrat.

— Cartes prépayées : Il s’agit de cartes qui vous permettent de retirer un montant limité de crédit prépayé.

— Carte de service : ne peut être utilisée que pour payer les dépenses professionnelles imputées à un compte de service.

Carte de débit.

C’est la carte de paiement la plus courante en France. Il en existe plusieurs types différents.

— Cartes standard telles que Visa Classique et MasterCard Classique.

— Les cartes premium comme la Visa Premier et la MasterCard Gold.

— Les cartes premium telles que Visa Infinite et MasterCard World Elite.

Ces cartes se distinguent par leur mode d’utilisation pour le paiement et le retrait, l’assurance et l’accès à des services supplémentaires gratuits  ou  payants. Plus le prix de la carte est élevé, plus elle offre de services et d’avantages.

 

Comment fonctionnent les cartes à débit différer ?

Avec une carte de débit, vous pouvez choisir de payer en une fois ou de différer le paiement. Quelle est la différence entre les deux ?

Une carte à débit immédiat déduit le montant de votre compte dès que la banque est informée du retrait ou du paiement, c’est-à-dire dans les deux ou trois jours. Avec une carte de débit différer, les paiements ne sont prélevés que le dernier jour du mois. La première est moins chère et plus facile à utiliser, tandis que la seconde est généralement plus chère, mais plus flexible.

Pour plus de sécurité, vous pouvez également choisir une carte qui nécessite une autorisation par le système. Avant de permettre un paiement ou un remboursement, la banque vérifie si le montant à débiter se trouve sur votre compte courant. Dans le cas contraire, la transaction sera refusée.

 

Comment se servir de sa carte ?

Si vous voulez utiliser votre carte de débit pour retirer de l’argent ou payer dans les magasins, il suffit de saisir le code secret qui vous a été donné lors du retrait de votre carte de débit. Des paiements sans contact de 20 à 30 euros sont également disponibles, mais tous les terminaux de paiement ne sont pas équipés de cette technologie.

Pour utiliser une carte bancaire pour les paiements électroniques, vous devez connaître le numéro figurant au recto de la carte et le code visuel à trois chiffres. Que cette carte vous soit fournie par une banque traditionnelle ou en ligne, c’est la même chose.

 

Qu’est-ce qu’un chèque électronique ?

Un chèque électronique, également appelé e-chèque, est un instrument qui permet au payeur de débiter le compte bancaire du bénéficiaire sans utiliser de chèque physique. Selon la situation, cela est avantageux tant pour le payeur que pour le bénéficiaire. Ils peuvent réduire drastiquement le temps de traitement des paiements.

 

Principes de fonctionnement d’un chèque en ligne

Bien que de nombreuses personnes ne sachent pas comment traiter les chèques électroniques, il s’agit en fait d’un processus très simple. Quatre facteurs sont très importants lors de l’émission d’un chèque électronique :

Premièrement : le numéro de série, qui identifie la banque sur laquelle le chèque est tiré deuxièmement : le numéro de compte, qui identifie le compte sur lequel le chèque est tiré troisièmement : le montant de la contrepartie, qui représente le montant du chèque
quatrièmement : la date et l’heure d’échéance du chèque.

D’autres informations telles que la date d’émissions, le nom et l’adresse du titulaire du compte peuvent également figurer sur le chèque, mais ne sont pas obligatoires.

Ces informations importantes sont stockées et traitées lorsque le paiement électronique par chèque est activé. La banque du bénéficiaire contacte généralement la banque du payeur et lui fournit les informations nécessaires. Si la banque du bénéficiaire est convaincue à ce stade que l’opération n’est pas frauduleuse et qu’il y a suffisamment de fonds sur le compte, elle approuvera l’opération. Après le paiement, le bénéficiaire peut conserver le numéro de compte et le numéro d’acheminement pour une utilisation ultérieure ou supprimer ces informations.

 

Expansion de l’utilisation des chèques électroniques en ligne

Les chèques électroniques sont de plus en plus populaires, d’autant que les consommateurs s’habituent aux paiements de plus en plus rapides proposés par les commerçants. Ils sont populaires auprès des créanciers, car ils peuvent recevoir de l’argent beaucoup plus rapidement que les méthodes traditionnelles. Traditionnellement, les créanciers devaient envoyer les chèques personnels à un centre de traitement où ils étaient encaissés et crédités. Ils pouvaient ensuite être renvoyés à la banque du destinataire, ce qui pouvait prendre une semaine ou plus.

Les détaillants utilisent de plus en plus les chèques électroniques et offrent à leurs clients des méthodes de paiement alternatives. Par le passé, les commerçants ont toujours pris des risques en acceptant les chèques. Dans certains cas, les détaillants ont cessé d’accepter les chèques personnels parce qu’ils considéraient que le risque était trop élevé. Avec le traitement électronique des chèques, les commerçants savent instantanément s’il y a suffisamment d’argent sur leur compte pour effectuer une transaction.

 

La banque en ligne est-ce vraiment sûr ?

Les banques en ligne doivent répondre aux mêmes exigences de sécurité que les banques traditionnelles. En outre, le fait que la plupart des banques en ligne soient directement ou indirectement rattachées à des banques traditionnelles accroît également la confiance des consommateurs dans ces institutions.

Ainsi, vous n’avez pas à vous soucier de la garantie des dépôts ou de la fiabilité de la banque en ligne. En fait, ce sont là des risques auxquels sont confrontées les banques. Qu’elles soient en ligne ou traditionnelles.

Le danger principal vient du cybervol et des différentes méthodes utilisées sur le net pour vous voler votre argent.

 

Pourquoi est-il important d’être prudent avec les services bancaires en ligne ?

Avec la banque en ligne, la plupart des transactions ont lieu sur le web. L’un des plus grands risques est donc le vol d’informations. C’est pourquoi les banques en ligne se concentrent sur la prévention de la cybercriminalité. La confiance des clients et, en fin de compte, la survie des entreprises du secteur sont en jeu.

Les mesures techniques de cybersécurité comprennent entre autres :

– le cryptage des données : les données échangées entre les serveurs de la banque et l’ordinateur ou le téléphone portable du client sont protégées par le protocole SSL (Secure Sockets Layer, représenté par le « S » familier à la fin du code HTTPS et avant l’URL).

– L’authentification du client : l’objectif est de protéger les données stockées sur les serveurs de la banque. C’est l’objectif de la directive européenne sur les services de paiement (DSP2), qui impose aux banques d’utiliser deux « méthodes d’authentification forte » : les cartes de paiement contenant des données personnelles et les codes reçus par SMS (ou les systèmes biométriques tels que la reconnaissance faciale ou des empreintes digitales).

En plus de ses mesures de sécurité, les banques rappellent fréquemment à leurs clients. Les méthodes utilisées par les Hackeurs et comment s’en prémunir.

 

Quelques méthodes utilisées par les cybercriminels

– Le phishing : se sont des courriels dans lesquels une personne prétendant parler au nom de votre banque. Vous demande vos coordonnées bancaires pour des raisons fictives et trompeuses que la banque ne demanderait jamais. Pour avoir l’esprit tranquille, contactez immédiatement votre conseiller bancaire pour plus d’informations. N’envoyez jamais vos coordonnées bancaires par courrier électronique à qui que ce soit.

– Le Pharming : alors que vous croyez vous connecter à votre banque. Vous êtes en train de transmettre tout vous codes d’accès en vous connectant à un faux site. Installez un logiciel antivirus et mettez-le à jour régulièrement.

– Le Keyloging : basé sur des logiciels espions qui s’installent sur un ordinateur à l’insu de l’utilisateur et enregistrent ses activités. Installez et mettez régulièrement à jour un logiciel antivirus pour éviter que vos données partent vers un réseau de trafiquants. Ne répondez pas et supprimez les courriels inappropriés (par exemple, ceux provenant d’un expéditeur inconnu, comportant des fautes d’orthographe ou de grammaire, des problèmes de codage).

IL est bien sûr aussi conseillé de se connecter à Internet de manière responsable et discrète. D’éviter de se connecter depuis des endroits vulnérables (par exemple, des réseaux Wi-Fi publics). Changer régulièrement vos codes d’accès et opter pour des mots de passe fort vous évitera beaucoup de problèmes.