Print Friendly, PDF & Email

Le Premier ministre, Jean Castex, est susceptible d’évoquer ce sujet auprès des organisations syndicales et patronales lors du sommet social de lundi 15 mars. Matignon envisage le versement la création d’un dispositif inspiré de la prime Macron, au bénéfice des travailleurs dits de la « deuxième ligne », ont révélé jeudi Le Parisien et Les Echos.

La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, dite prime Macron, a été mise en place fin 2018 pour apaiser la colère des « gilets jaunes ». Il s’agissait de la possibilité donnée aux employeurs privés de verser une somme non soumise à l’impôt sur le revenu et exonérée de cotisations sociales aux salariés dont la rémunération était inférieure à l’équivalent de trois fois le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic). En 2019, le montant maximal pouvait atteindre 1 000 €. L’année suivante, le montant était plafonné à 1 000 € dans les entreprises dépourvues d’accord d’intéressement, à 2 000 € dans les autres entreprises.

Les règles de l’éventuel nouveau dispositif restent à déterminer. Des informations sur le sujet pourront être transmises aux organisations syndicales et patronales lors de la conférence du dialogue social prévue ce lundi.

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Licenciement d’un salarié en absence maladie : un recrutement impératif mais sous quel délai ?