Print Friendly, PDF & Email

C’est malheureusement devenu un classique dans la carrière de nombreux actifs, le licenciement pour raison économique renvoie sur le marché de l’emploi des salariés désœuvrés en « quête de sens » dans leur prochain choix, décisif, de carrière. C’est ainsi que commence l’histoire d’Aurélie, que nous rencontrons aujourd’hui. Et là aussi, nous serons confrontés à un autre « classique » : celui de la reconversion qui permet non seulement de rebondir plus haut mais, en prime, avec le sourire !

Il y a 3 ans encore, vous auriez pu croiser Aurélie dans les rayons du grand magasin de bricolage au sein duquel elle endossait l’uniforme de Conseillère de ventes. À 33 ans, et un diplôme de commerce en poche, Aurélie s’était fait une place confortable après 9 années successives à ce poste. « Pas au niveau peut-être de ma licence en commerce, mais le job me plaisait, l’ambiance d’équipe était bonne, j’y trouvais mon compte », analyse-t-elle. Sauf que les difficultés économiques rencontrées par son magasin viendront sonner le glas de son CDI. Face à elle, trois options se présentent immédiatement : accepter une mutation dans un autre magasin de l’enseigne. Elle refuse ; se réorienter au sein de l’entreprise sur un autre profil de métier. On ne lui

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Dimitri : « En devenant Développeur web, j’ai découvert un nouveau langage »