Print Friendly, PDF & Email

Il ne sert à rien d’étaler votre maitrise d’un langage soutenu ou ultra spécialisé. Plus vous êtes simple, mieux ce sera. Évidemment, il ne s’agit pas d’utiliser un style inapproprié. Mais d’adopter des constructions de phrases explicites et de n’avoir que comme seuls objectifs : la clarté et la précision.

1 la simplicité

La simplicité peut se traduire par l’adoption d’une syntaxe claire  « sujet – verbe – complément ». Parfois, le désir de montrer que l’on connaît des tournures complexes peut pousser à rédiger des phrases extrêmement longues. Cela est déconseillé, car dans ces conditions. Le lecteur fournit énormément d’efforts pour ne pas perdre le fil. De ce fait, imposez-vous l’utilisation de phrases courtes, autant que possible. Une astuce intéressante est de n’exprimer qu’une seule idée par phrase.

2 la clarté

Exprimer une seule idée par phrase permet d’être claire. Ainsi, il n’y a pas d’ambiguïté sur la nature des éléments contenus dans la phrase. Il sera impossible de confondre le sujet et l’objet ou de se demander qui fait quoi. Il en est de même pour le respect de la configuration d’un paragraphe. En effet, l’idée doit être clairement exprimée au début, dans la première phrase. Le reste des phrases viendra en appoint pour consolider cette idée. En réalité, vous n’avez pas besoin de créer de suspense dans un écrit professionnel car il ne s’agit pas d’un roman policier.

3 la rationalisation de « qui et que »

L’utilisation abusive de « qui — que » dans un écrit professionnel renseignent deux choses. D’une part, que vous écrivez comme vous parlez. D’autre part, que vous avez tendance à complexifier vos phrases. En effet, l’emploie de qui et que dans l’expression orale permet de marquer des pauses avant d’attaquer à nouveau. Si dans ce sens, cela peut aider à avoir une communication fluide, à l’écrit c’est le résultat inverse qui est obtenu.

LIRE  Rédiger un mail en milieu professionnel

4 les types de mots à privilégier

Pour faire simple, préférez le mot facile au mot compliqué qui nécessite l’ouverture d’un dictionnaire pour beaucoup de personnes. Le monde professionnel est un milieu pratique, alors il n’y a pas de temps à perdre. Toutefois, il faut prendre en compte les expressions ou le jargon utiliser au quotidien et juger de leur opportunité d’emploi. Ainsi, si vous parlez à des clients ou profanes, vous devez traduire votre jargon professionnel en utilisant des termes du sens commun.

Par ailleurs, vous devez préférer les mots concrets aux mots abstraits dont le sens peut être perverti. Si vous avez des synonymes, préférez les mots courts aux mots longs.

5 les types de mots à éviter

Les types de mots à éviter sont les mots inutiles et superflus. Par inutiles, on entend l’allongement inutile d’une phrase déjà claire ou l’utilisation de deux synonymes en même temps pour dire la même chose. Vous pouvez également alléger les phrases en utilisant le style actif et non passif. Cela veut dire que vous devez adopter le style « sujet verbe complément » et éviter le plus possible les compléments d’objet.