Print Friendly, PDF & Email

Négocier une augmentation de salaire avec son employeur peut être difficile et épuisant.

Les négociations sont un dialogue visant à trouver un accord. Il est donc important de savoir à l’avance ce que vous voulez et ce à quoi vous êtes prêt à renoncer.

Les négociations salariales avec votre employeur doivent être préparées longtemps à l’avance. Vous devez connaître votre valeur marchande et la valeur que vous apportez à l’entreprise.

Sachez exactement quels sont les objectifs que vous et votre équipe devez atteindre. Cela garantira le bon déroulement des négociations et vous permettra de vous rapprocher du résultat souhaité. Nous espérons que cet article vous aidera à vous préparer à une négociation réussie.

 

1. Connaissez votre valeur marchande

 

Avant de négocier votre salaire, vous devez savoir combien vous valez pour l’entreprise. De nombreux facteurs peuvent influencer votre salaire.

La première chose à faire est de déterminer combien vous valez dans votre secteur d’activité et en fonction de votre expérience. Ce chiffre est difficile à estimer car il dépend de la région et du type d’entreprise pour laquelle vous travaillez.

Si vous travaillez dans une grande entreprise avec une structure salariale claire pour chaque poste, elle sera moins flexible que dans une petite entreprise familiale.

Vous devez savoir quel salaire vous devez viser en fonction de votre expérience. Les salaires varient considérablement en fonction du secteur, de l’ancienneté et du lieu, il est donc important de négocier un bon salaire.

LIRE  Réussir Après Un Echec

Tout d’abord, regardez ce que gagnent les personnes de votre région ayant la même expérience et occupant le même poste que vous.

Déterminez ensuite la fourchette de salaire pour le poste, puis comparez le salaire moyen avec les salaires du marché.

 

 2. Qu’avez-vous réalisé jusqu’à présent ?

 

Une partie importante de ce processus consiste à montrer à l’interlocuteur pourquoi vous méritez un salaire plus élevé. Si vous avez une liste de réalisations, de récompenses et de preuves de votre valeur pour l’entreprise, vous aurez un avantage lorsque vous serez en négociation.

Une évaluation correcte de vos réalisations vous aidera à négocier une augmentation de salaire, mais n’attendez pas la fin de l’année pour demander une hausse de salaire. Vous avez plus de chances de réussir si vous essayez de négocier avant que le budget de l’année suivante ne soit prêt.

Ne vous contentez pas de parler du passé, car vos réalisations et les exemples qui prouvent votre valeur sont plus importants que les évaluations de performances passées lorsque vous négociez avec un employeur.

 

3. Prévoyez les points que vous souhaitez aborder

 

Lorsque vous préparez vos notes de négociation, n’oubliez pas d’aborder les questions suivantes. Pourquoi pensez-vous avoir droit à un salaire plus élevé que les autres ? Avant d’approcher votre patron, préparez une liste de questions la plus précise possible. Cette liste peut comprendre par exemple.

Les objectifs que vous avez atteints, la quantité de travail auquel vous avez contribué ou les récompenses que vous avez reçues au nom de l’entreprise. Si possible, utilisez des chiffres réels.

LIRE  La Peur Du Regard Des Autres-Quels Sont Les Secrets Pour La Combattre ?

Les années d’expérience dans votre secteur d’activité. En particulier si vous avez dépassé les exigences minimales fixées par l’entreprise.

Vos diplômes et qualifications, en particulier s’ils sont très recherchés dans votre secteur.

Le salaire moyen dans d’autres entreprises pour des emplois similaires.

 

4. L’entrainement

 

Le plus important est de se préparer à l’avance. Préparez-vous aux questions difficiles en connaissant votre sujet et en vous exerçant jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise. Votre interlocuteur sera certainement plus expérimenté et moins préoccupé par le résultat que vous. Il vous sera donc plus facile de vous en tenir à votre stratégie si vous savez exactement de quoi vous parler.

Préparez-vous à l’entretien de manière à ne pas vous sentir nerveux et à pouvoir trouver les réponses aux questions délicates instantanément.

Il est préférable de s’entrainer avec un ami ou un collègue en qui vous avez confiance et qui peut vous donner un retour constructif. Vous pouvez également vous enregistrer devant une caméra ou parler devant un miroir.

Cette étape est particulièrement importante, car parler avec son supérieur peut mettre mal à l’aise, mais plus vous vous exercerez, plus vous vous sentirez à l’aise lorsque le moment sera venu.

 

5. Soyez sûr de vous, persuasif et confiant

 

Pour réussir à négocier une augmentation de salaire, vous devez vous affirmer et être convaincant. Plus vous êtes sûr de vous, plus il est probable que votre employeur vous écoutera attentivement. L’arrogance et la suffisance ne doivent pas être confondues avec la confiance dans l’évaluation de vos propres forces et qualités.

LIRE  Comment retrouver sa motivation après une période difficile ?

Dans les négociations, un manque de confiance en soi peut vous amener à exagérer ou à vous excuser, ce qui peut vous coûter cher. Décrivez plutôt clairement l’augmentation que vous demandez et expliquez brièvement pourquoi vous la demandez.

N’oubliez pas que vous offrez une expertise précieuse à votre patron. Si vous estimez que votre salaire actuel n’est pas à la hauteur de vos compétences et de votre expérience. Préparez-vous à étayer votre demande par une étude du marché sur les salaires appuyer par des informations sur votre valeur personnelle. Ceci afin de pouvoir présenter votre demande en toute confiance.

 

6. Fixez des objectifs élevés pour votre demande

L’un des principes de base de la négociation salariale consiste à proposer à l’employeur un montant légèrement supérieur à celui que vous espérez réellement obtenir. De cette façon, vous pourrez obtenir une augmentation assez proche de votre souhait, même si bien sûr on revoit votre proposition à la baisse.

Pareillement si vous proposez une fourchette, assurez-vous que le montant le plus bas que vous offrez est également approprié. Car les employeurs choisiront presque toujours le plus bas.

Une fois que vous avez rassemblé le plus d’informations possible sur votre valeur marchande et la capacité de paiement de votre employeur. C’est parti, commencez à négocier en n’hésitant pas, si nécessaire, à faire précéder ou suivre votre entretien d’un courrier formel.