Un de mes salariés en arrêt de travail pour maladie ne m’a pas transmis son nouvel arrêt et n’a pas repris son poste à l’issue de l’arrêt de travail. Il me reproche de ne pas avoir organisé de visite de reprise auprès de la médecine du travail. Puis-je considérer cette absence comme un abandon de poste et licencier mon salarié ?

La Cour de cassation a récemment eu à juger une affaire similaire.

Absence injustifiée : la place de la visite de reprise

Un arrêt de travail pour maladie d’une durée d’un mois avait été établi pour un salarié. A l’issue de cet arrêt, le salarié n’ayant pas repris son poste de travail et n’ayant adressé aucune prolongation, son employeur lui a adressé un courrier le mettant en demeure de justifier son absence ou reprendre son travail.

A défaut de réponse, l’employeur a licencié l’intéressé pour faute grave résultant de son absence non justifiée, laquelle caractérisait selon l’employeur, un abandon de poste.

Le salarié a saisi la juridiction prud’homale, contestant son licenciement. Selon lui, n’ayant pas été destinataire d’une convocation à un examen de reprise auprès des services de la médecine du travail, son contrat demeurait suspendu, il n’avait donc pas

Poursuivre la lecture de l'article sur le site d'origine →

LIRE  Boostez votre référencement naturel avec le cocon sémantique